AMAP
bilan 15.12.08 20h
salle blanche M3Q


compte rendu

présents :
Sylvie T. / Marie-Claude M. / Mado C. / Jenni E. / Aurore C. / Carole D. / Marie-Lorraine M. / Christine B. / Ariane D. / Alexandra R. / Pierre R. / Céline C. /  Céline S. / Marie-Françoise X. /Françoise M. / Colin P. / Brigitte P. / Nicolas P. / Delphine S. / Virginie L.

invités :
Céline Neveu (et Laurent) productrice maraîchère
Franck Pailloux producteur maraîcher Bio

présentation

Dans l’ensemble ces premiers mois révèlent une expérience satisfaisante.

Lorsqu’on a rencontré CN, nous souhaitions constituer le groupe de l’amap et commencer les livraisons en septembre 2009. CN avait une petite récolte à nous proposer ce qui nous a permis de nous organiser. Nous avons pu «nous faire la main». Le souci pour certains étant notre rythme particulier des livraisons à la quinzaine pour chaque groupe d’adhérents.
Cette prise de contact n’était pas évidente, ni pour CN ni pour nous.

Nous rappelons que le travail dans le cadre d’une amap est de venir en aide aux producteurs lorsqu’ils le souhaitent (cueillette, montage de serres …) et nous envisageons de venir visiter les fermes, avec les enfants, d’autant plus qu’une anesse va mettre bas !

Propos de Céline Neveu avec qui nous avons commencé les livraisons de légumes.

   

CN habite la Villedieu du Clain. Elle travaille 1 ha de terres situées à Smarves, à 10km de chez elle. Bientôt, elle récupèrera 2 ha à la Villedieu, plus près de chez elle, moins de frais d’essence et de transport. A Smarves elle récoltera jusqu’au bout ce qu’elle a semé.

Les semences proviennent de bretagne (échalottes et pommes de terre), Germinence en Maine et Loire (bio pour beaucoup de produits) et parfois ce qu’elle ne trouve pas en bio c’est du conventionnel.
Elle ne traite pas. Pour les apports du sol, fumier composté de chez elle, et crottin de cheval de particuliers aux alentours. Pour protéger les cultures, cendres de bois, et décoction de plantes maison. Elle pratique aussi l’association de cultures qui se protègent naturellement. Ça marche bien.
Pour elle la serre est un moyen de travailler «contre-saison».
Tout ce qu’elle nous livre est récolté le jour même (sauf betteraves, pommes de terre).
Elle a préféré faire un démarrage «prudent» pour cette année. Ce qui nous a permis de recevoir un petit peu de sa production. Du fait de sa petit structure, l’amap lui rapporte 50% de son chiffre depuis 2 mois. Actuellement (ce mois de novembre), sur les marchés les producteurs vendent peu.
Lorsqu’il s’agira de livrer l’amap une fois par semaine plus de parts, ce sera plus difficile, car certains produits ne se garderont pas (l’été : haricots verts, tomates, petits-pois…).

Propos de Franck Pailloux qui nous livrera à partir de mai 2009.

   

FP habite à ST Martin l’Ars, dans le sud Vienne. Son vrai métier est le vin et la vigne. La production maraîchère est récente, été 2007. Il a envie de faire partager son plaisir de la culture dans le cadre d’une amap. Sa terre est pleine de cailloux, beaucoup d’inconvénients, mais il y trouve des avantages gustatifs et de richesse en minéraux.

Aujourd’hui sur les 75 ares, il a déjà semé de l’ail et des fèves pour le printemps prochain. L’objectif étant de travailler 2 ha dans 3 ans avec un employé.
Il privilégie la vente directe, 1 marché par semaine et une ou 2 amap, selon la production.
Contrairement à CN, il s’oriente vers la culture en serre aussi : légumes à l’automne, en hiver et au printemps. Pour lui c’est une sécurité et une continuité dans la production, certaines  espèces comme les concombres et les aubergines nécessitent les serres.
Il est en culture Bio à 100%. Son site est un équilibre du point de vue du biotop (chevreuils, ragondins, lapins) il a un cheptel de brebis pour le fumier et la fertilisation. L’accès à l’eau ne lui est pas facile, les négociations pour le prèlèvement avec la DDA sont en cours. Il y a aussi des méthodes pour économiser l’eau comme le paillage (mulchage).
Son site est propice à l’accueil.


pause gustative
nous continuons sans nos invités


À partir de janvier commencera la «période de soudure» ( beaucoup moins à récolter et pas encore de plants …) jusqu’en mars.

Nous proposons des contrats annuels avec chacun des producteurs (de mai 2009 à avril 2010). Si des cas particuliers se présentent nous trouverons bien sûr des solutions.
Le prix de la part sera fixe, que la production soit plus avantageuse l’été ou moins l’hiver. Cela s’équilibrera sur l’année.
Les maraîchers doivent acheter leurs semences pour une année complète (comprises dans le prix global), nous nous engageons de même.
C’est le principe de l’amap, la prise de risque est partagée, nous sommes des consommateurs solidaires.

La véritable saison commencera en mai 2009 (jusqu’en avril 2010). Nous signerons les contrats à cette période.
D’ici là, nous continuons à fonctionner comme ces 2 derniers mois.
Nous établissons des chèques à l’avance (libellés au nom de la productrice, à raison d’un chèque par mois). L’amap les conserve et les transmet chaque mois (un pour janvier, un pour février … etc selon les dates de livraisons de chaque groupe) : à raison de 2 livraisons par personne et par mois = 8 euros / mois (ce qui fait 4 chèques de 8 euros à l’ordre de Céline Neveu).

Pour le moment chaque panier oublié peut être racheté par un adhérent au profit de l’association.
Ensuite, nous pourrons prévoir de remettre les légumes abandonnés au «Toit du monde», association voisine.

Il est impératif de nous transmettre les chèques rapidement, ainsi que vos adhésions (pour celles et ceux qui n’ont pas encore adhéré!), c’est la vie de l’association.

Nous vous proposons aussi d’autres produits.

Boeuf bio (m. et mme. Botton)
première livraison le samedi 10 janvier sur le marché de Notre Dame
— caissettes de bœuf de 5 kg (12 euros / kg) contenant : pot au feu, bourguignon, rôti, steacks, entrecôte
— caissettes de veau de 4 kg (15 euros / kg) contenant : rôti, blanquette, escalopes

Volaille (en reconversion bio, m. et mme. Souriau)
livraisons chaque 3eme jeudi du mois = prochaine livraison le 22 janvier
Poulets    7.05 euros le kg
Pintades  7.35 euros le kg
Canettes barbarie 2 kg environ  7.35euros le kg
Canettes ½ sauvage 1.3 kg environ   7.85 euros le kg
Coqs 6.30 euros le kg
Chapons mals opérés qui peuvent être cuisinés comme des chapons  9euros le kg
Œufs 2.20 euros la dz

Agneau et bœuf bio (m. et mme. MacKay)
en janvier moitié d’agneau = 7kg (à 13 euros / kg) sous réserve de commandes suffisantes
en février et en mars bœuf d’«angus» d'écosse élevé dans le gers

13 euros / kg en colis de 10 kg.

Pour les livraisons de viande Céline S. s’en occupe, la contacter par mail ou tel (csimard22@yahoo.fr , tel : 09 54 44 04 16)

Fromage de chèvre (Philippe Massé, GAEC Le Mel Elie)
chèvres d’origine du poitou et des alpes
2 variétés de fromages
nous conviendrons de 2 rendez-vous gustatifs en janvier (en fonction de leurs congés), pour ensuite fonctionner à la commande.

Pain
discussion avec m. Thomas Barthout qui livre déjà en amap.



Nous avons commencé à établir un planning des livraisons, chacun peut s’inscrire pour aider de temps en temps, merci.

La séance est levée à 23h.